Conseils prêt immobilier

Les banques continuent à financer les projets immobiliers (résidence principale, locative, secondaire …), cependant, avec les années, elles se montrent chaque fois plus prudentes, et analysent méticuleusement votre demande avant de s’engager.

 

Pour mettre toutes les chances de votre côté, voici quelques points à respecter :

conseils pret immobilier tauxpremier
conseils pret immobilier merignac tauxpremier

L’apport

Il va correspondre à la part de l’épargne du ménage qui sera investie dans votre projet immobilier (livret A, PEL, CEL, LDD, dépôts à terme, produit de la vente d’actions ou de SICAV, clôture d’un PEA, clôture ou retrait partiel d’une assurance-vie …).
L’apport peut aussi provenir d’une donation ou d’un don manuel mais aussi de l’apport constitué de fonds provenant de la participation aux résultats de l’entreprise (si plus de 50 salariés) dont le déblocage peut être demandé à l’occasion de l’acquisition de votre résidence principale (sans imposition).

Apporter au minimum 10 % de l’opération sera bienvenu mais plus l’apport est important, mieux c’est !

La gestion de vos comptes

Avant d’accorder ou non un crédit, la banque étudie la situation financière de(s) l’emprunteur(s).
Avoir une gestion de compte saine (sans découvert, pas de crédit renouvelable en cours…) rassure les banques.

– Veillez à ne pas être à découvert dans la période de 3 à 6 mois qui précède votre demande de financement.
Attention, même si vous êtes dans la limite d’un découvert autorisé, il n’en reste pas moins que le découvert existe !
– Envisagez (dans la mesure du possible) de rembourser vos crédits à la consommation (surtout type crédit renouvelable).

En bref : Il est préférable de différer de quelques mois sa demande, le temps d’améliorer ses qualités de gestionnaire.

pret conventionne merignac
pret conventionne merignac

La stabilité professionnelle des emprunteurs

Les banques sont exigeantes sur ce point et analysent aujourd’hui le type de contrat, l’ancienneté et la régularité des revenus pour rendre leur décision.
– Professions libérales et artisans : il est recommandé de fournir deux à trois années de bilan,
– CDD, intérimaires, intermittents du spectacle : il est recommandé de justifier de revenus stables ou à la hausse sur les 24 derniers mois,
– CDI : si l’embauche est récente, la période d’essai doit être révolue.

Examiner votre capacité d’endettement

Il est d’usage de calculer «33 %» d’endettement par rapport aux revenus des emprunteurs.
En réalité, cela varie d’une banque à l’autre. Certaines vont aussi regarder le reste à vivre par personne dans le foyer.
Mais la règle du tiers des revenus reste malgré tout LE critére des banques même pour les hauts revenus.

Courtier prêt immobilier Mérignac
couverture des risques financiers

Capacité d’épargne avant/après projet

La banque sera sensible à votre capacité à épargner avant et après projet.
Si aujourd’hui vous payez un loyer et que le prêt requis pour votre acquisition nécessite une mensualité plus importante, votre capacité à épargner actuelle doit pouvoir couvrir ce « saut de charge ».
Les banques s’interrogent aussi sur votre capacité d’épargne après projet. Idéalement, le remboursement de la mensualité ne doit pas effacer totalement votre capacité à épargner.
A savoir que plus la durée d’un prêt est longue, plus la banque prend de risque sur la durée de l’emprunt qu’elle accorde.
Les banques préférent de petits revenus avec une gestion bancaire saine et capacité à épargner plutôt que de hauts revenus non épargnant.