Prêt à taux variable à Bordeaux

financement pret immobilier

Le prêt à taux variable est un prêt dont le taux varie en fonction de l’évolution d’un indice de référence. Le changement de taux entraîne un ajustement de la mensualité dans le cas de maintien de la durée de remboursement, ou bien un ajustement de la durée de remboursement dans le cas de maintien de la mensualité.La fréquence de l’ajustement est prévue contractuellement ; elle peut être annuelle et intervenir à la date anniversaire du contrat.

 

Depuis le passage à l’euro, l’indice de référence le plus couramment utilisé est l’EURIBOR à trois mois ou à douze mois.L’EURIBOR est le taux que pratiquent les banques pour rémunérer leurs comptes de dépôt à court terme sur le marché Européen.

En août 2008 l’EURIBOR à trois mois s’établit à 4,97 %, l’EURIBOR à un an s’établit à 5,35 %.
Après s’être stabilisé en début du deuxième semestre 2008, l’EURIBOR a amorcé une baisse continue.

 

Au 25 janvier 2013, l’EURIBOR 3 mois s’établit à 0,214 % et l’EURIBOR à 1 ans à 0,59 %.

Au 20 octobre 2015, l’indice s’établi à 0.129 %.
Ces taux non jamais été historiquement aussi bas depuis 50 ans

calcul pret a taux zero
pret conventionne merignac

Le taux d’intérêt appliqué par les banques est égal à l’indice de référence augmenté d’une marge contractuelle.

Afin de limiter les conséquences des variations de taux pouvant être à l’origine de difficultés de remboursement pour l’emprunteur, les contrats de prêt à taux révisable prévoient des taux capés (+ ou – 1 ou + ou -2) conformément au dispositif prévu par la loi CHATEL n°2008_3 du 3 janvier 2008.

 

Par exemple, un prêt à taux de 2,60 % capé à plus 1 est un prêt dont le taux d’intérêt sera plafonné à 3,60 %. Le contrat peut également prévoir un indice permettant de substituer le taux révisable par un taux fixe.

Les prêts à taux révisable non capés prévoient des mensualités plafonnées. Dans ce cas, le plafond porte sur le montant de l’échéance et non sur le taux. En cas de hausse de ce dernier, ces contrats prévoient un allongement de la durée du prêt généralement limité à 5 ans et prévoient également des hausses des mensualités durant cette période complémentaire pour compenser la hausse des taux survenue pendant la période du financement

 

A partir d’octobre 2008 les banques se sont engagées à fournir avec l’offre de crédit à taux variable une simulation de l’impact d’une variation du taux d’intérêt sur les mensualités, sur la durée du prêt et sur le coût total du crédit (TEG). Annuellement, les banques indiqueront à l’emprunteur le montant du capital à rembourser pour les prêts à taux variable, en application de la loi du 3 janvier 2008 sur le développement de la concurrence au service des consommateurs.

 

Souvent, les prêts à taux variable sont choisis en raison de la souplesse contractuelle que proposent les banques comme par exemple, la mise en place de remboursement à annuités progressives ou modulables, la possibilité de reporter ou de surseoir au paiement d’échéances en cas de difficultés financières passagères, la possibilité de régler un certain nombre d’échéances par anticipation sans pénalité.